Artistes

Alexandra Bischoff

Concordia

Alexandra Bischoff est une artiste de la performance et écrivaine née à Edmonton (territoire du Traité 6). Elle détient un baccalauréat en arts visuels de la Emily Carr Univeristy of Art + Design, où elle fut nommé majeure de promotion, et est présentement candidate à la maîtrise à l’Université Concordia au département d’Arts intermédias: vidéo, performance et arts numériques.

La pratique d’Alexandra répond aux intimités obscurcies – idiosyncrasies architecturales, glissements pornographiques, relations avec des étrangers, et autres – souvent focalisées à travers le prisme amorphe du travail des personnes s’identifiant comme femmes. Les labeurs sexuelles, émotionnelles et de soin (care) – légitimés ou non, rémunérés ou non – sont parmi ses préoccupations principales. Fouiller les archives et performer la recherche incarnée s’avèrent souvent les catalyseurs de création pour Bischoff. Les performances de l’artiste transforment des actions quotidiennes et passives en des interactions à la fois maladroites et sensuelles. Elle utilise l’humour et l’absurdité afin d’aborder des enjeux difficiles.

alexandrabischoff.com

Ariane Gagné & Sophy Merizzi

UQAM - Concordia

Ariane Gagné – Mue par le désir de renouer avec l’inertie erratique, Ariane passe le plus clair de son temps à penser, jaser, danser, boire et écrire. À travers son travail elle explore divers contextes de désinhibition et de collectivité temporaire. Elle tente de comprendre et d’activer les potentialités réflexives et subversives de la fête comme état et comme espace. Adepte du sampling, de l’oralité, du remix et des textes théoriques, sa pratique à l’authorship floué se déploie sous la forme de micro-interventions in situ, contagieuses, parasitaires, collaboratives et performatives.

Sophy Merizzi – Productrice et DJ, Sophy étudie actuellement les médias interactifs à l’Université Concordia, Montréal, avec une concentration en production musicale et audio-visuelle. Inspirée par les sons alternatifs, on retrouve dans ses productions ainsi que dans ses mixes un atmosphère synthpop et techno. Elle s’intéresse également à l’esthétisme relationnel des espaces musicaux et à l’identité féminine à l’ère électronique.

soundcloud.com/oflym

Emma Forgues & Sam Bourgault

Concordia

Emma Forgues est une artiste des nouveaux médias basée à Montréal et elle poursuit un baccalauréat en Arts Numériques à l’Université Concordia.

Elle a présenté son travail dans de nombreuses galeries et festivals à Montréal, notamment MUTEK (2017), Arts Matters (2018), Eastern Bloc (2018), Livart (2019), OFFTA (2019) et plus. Forgues a reçu des prix et des résidences, notamment le Prix du Public au concours Mutek Nouvelle Ère (2017); une résidence à LA SERRE – Vous êtes ici (2018); et avec le collectif Somme, elle a reçu la Bourse Oboro pour la création de nouveaux médias. Cette dernière inclut une résidence et
la présentation de leur travail au Marché International de l’Art Numérique (MIAN) lors de la 20e édition du festival ELEKTRA en juin 2019.

Ses œuvres Mycocene et iO ont été présentées en mars 2019 par l’artiste Alice Jarry à la Conférence Behavioral Matter au Centre Pompidou (Paris, France) dans le cadre de l’exposition La Fabrique du Vivant.

emmaforgues.ca

Sam Bourgault (Montréal) étudie en Arts numériques à l’université Concordia (2019) et possède un baccalauréat en génie physique de Polytechnique Montréal (2015).

Son travail a été présenté à Ars Electronica Campus Exhibition (2018), Mutek (2017), Art Matters (2018), et la galerie VAV (2018). Parmi plusieurs distinctions, elle a reçu le prix Campaign for New Millennium Student Contribution Scholarship deux années consécutives (2017, 2018) ainsi que le prix Feynman pour meilleur(e) étudiant(e) en physique contemporaine (2014).

Bourgault a participé à la résidence d’art vivant de LA SERRE (2018) et fera bientôt partie d’une résidence à OBORO (2019) possible grâce à la Bourse de création en nouveaux médias Caisse Desjardins du Plateau-Mont-Royal. Enfin, avec le collectif she.PHASE, elle a performé dans le cadre de la Nuit Blanche (2019), de LIP (2018), de l’Algorave (2018), entre autres.

Elle travaille présentement comme assistante de recherche dans le laboratoire Technoculture, Art, and Game pour la professeure Rilla Khaled et dans le laboratoire ObxLabs pour le professeur Jason Lewis. Elle assite aussi le professeur Pippin Barr dans l’enseignement de la programmation créative à Concordia.

sambourgault.com

Gabrielle Desrosiers

Concordia

Gabrielle Desrosiers – Je suis née en 1986. J’ai passé la moitié de ma vie à Québec et l’autre en expédition entre les Îles de la Madeleine et Jérusalem. Après avoir étudier la scénographie dans Hyacinthe la jolie, Montréal fut mon campement de base jusqu’à la fin de mon baccalauréat en arts plastiques. Autant dans ma pratique matérielle qu’en performance, je ne cherche pas à atteindre une finalité mais plutôt à rechercher un moyen de rebondir. J’ai beau manger des chips la bouche ouverte et rire fort en public, j’ai des préoccupations qui font de l’ombre au plus agressant des néons. J’habite actuellement à Rouyn-Noranda en dessous de deux grosses cheminées et je cultive mes plantes en attendant l’apocalypse.

gabrielledesrosiers.com

Gabrielle Poulin

École Nationale de Théâtre

Gabrielle Poulin est une comédienne diplômée de l’École nationale de théâtre du Canada, en 2017.

Depuis sa sortie, elle a participé à des projets de performance, de cinéma, de théâtre, de poésie et de danse. Parmi ceux-ci, elle a récemment travaillé avec le réalisateur Émile Gaudreault pour son prochain film qui prendra l’affiche en juillet 2019. Aussi, elle a dansé avec Frédérick Gravel, Peter Jasko, Manon Oligny et Jocelyne Montpetit. Artiste multidisciplinaire, elle s’allie avec le collectif d’art visuel Pénélope&Chloë et performe lors de différentes occasions (visuel OFFTA 2018, vidéoclip et lancement d’album pour Laurence-Anne, Soirée bénéfice pour l’Institut des Troubles d’apprentissage, L’Espace YASA).

Elle a également performé à la suite de deux résidences de création différentes : l’une pour RADICAL, dans le cadre de Vous êtes ici / You are here, présenté au Théâtre Aux Écuries en septembre 2017, et l’autre au festival Vue d’en Ô, en août 2018, pour son projet Cet animal ne veut pas sauter.

Jacqueline Beaumont

Concordia

Jacqueline Beaumont est une artiste oeuvrant sur le territoire de Tiohtià: ke / Montreal, Québec.

Son travail s’élabore majoritairement autour des notions de bioart et prend forme au travers de pratiques textiles et matérielles, de sculptures et de performances. Son travail s’articule autour de thèmes tels que la connexion du corps et de la terre, les enjeux transgenres et les notion de fertilité et de transhumanisme. Considérant le climat politique actuel, il est de notre devoir d’élever nos voix pour ceux qui ne sont pas entendus, en prenant compte de l’ensemble des créatures vivantes qui habitent la terre et la terre elle-même. Elle participe activement aux groupes Textiles and Materiality et Speculative Life de l’Institut Milieux de Concordia. Son travail a récemment été publié dans le magazine Yaira, a été présenté à la Galerie VAV et fut inclus dans l’exposition “Designing the Living” au Centre Pompidou à Paris. Elle est présentement l’artiste de l’équipe de Concordia pour la International Genetically Engineered Machines Competition (iGEM).

Léo Gaudreault

UQAM

Léo Gaudreault est un artiste interdisciplinaire dont la pratique est conçue comme hybride entre les champs de l’art-action, du théâtre et de la scénographie. Diplômé en Technologie de l’architecture (2013), il s’oriente ensuite au baccalauréat en arts visuels à l’UQAM. Il a présenté ses performances solos dans le cadre de plusieurs festivals (Le Maquis, SOIR) en plus de prendre part à l’événement d’art performance LEGS 2018 (Le Lobe). Il participe également au collectif des auto-workshops. En plus de sa pratique en performance, il fait partie de la compagnie Le théâtre indépendant depuis 2017 avec laquelle il participe à l’élaboration de QUARTETT SOLO, spectacle interdisciplinaire présenté lors de ZH Festival avec le soutien en résidence de création du Conservatoire de Montréal(2018).

Le théâtre indépendant

En collaboration avec

Charles Voyer

Charles Voyer est un acteur et metteur en scène formé en interprétation au Conservatoire d’art dramatique de Montréal (2018). Sans nier une recherche sur la force possible de la scène, il tente de développer une écriture singulière échappant à la profusion «spectaculaire» propre aux logiques de consommation des produits culturels. Il signe avec la compagnie Le théâtre indépendant dont il est co-directeur; Probablement la Genèse (Fringe Montréal, 2015 – SOIR, 2016), Le Narcissoscope (Espace des Mêmes, SOIR Ontario, 2017), QUARTETT SOLO, de Heiner Müller (ZH Festival, avec résidence de création au CADM, 2018), ainsi que Pouvoir détruire (Vous Êtes Ici, 2018). Il a participé en tant que performeur dans l’Opéra d’or de Geneviève & Matthieu (Actoral Montréal et L’Écart, Centre d’art actuel, 2018). Récemment, il est stagiaire en mise en scène auprès d’Anne-Cécile Vandalem, dans sa plus récente création en coproduction par Das Fraülein Kompanie (Bruxelles) et la Schaubühne am Lehniner Platz (Berlin).

Le théâtre indépendant

Sungjae Lee

School of the Art Institute of Chicago

Sungjae Lee est un artiste multidisciplinaire qui explore la relation entre les frontières sociales et entre la normativité et le mainstream afin d’offrir une meilleure visibilité aux groupes marginalisés. Il détient un baccalauréat et un diplôme de maîtrise en sculpture de l’Université nationale de Séoul, en Corée. Son travail a été présenté à travers le monde, entre autres au Musée d’art de Séoul, au Centre d’art Sonje (Corée), à Galleri CC (Suède), à KMH Gallery (Suède), à Links Hall (Chicago) et au Musée d’art Zimmerli. Il vit maintenant à Chicago, Illinois, où il s’apprête à compléter en mai 2019 une maîtrise en art de la performance à l’École de l’Institut d’art de Chicago.

sung-jae-lee.com